Henri Baumer - Le premier MOF du Bas-Rhin

HPHOTOS-GUNTHER004enri Baumer est né le 23 mars 1876 à Bischwiller, dans une famille de menuisiers·ébénistes. Après sa scolarité, il entra dans la petite entreprise familiale mais révéla très vite des dons pour les disciplines artistiques ainsi qu'un vif intérêt pour l'histoire et le patrimoine. Avec son frère Eugène, il dirigea pendant plusieurs années la menuiserie, produisant outre des meubles, des poulies en bois pOUf l'industrie et même des hélices d'avion. Après 1920, il préféra cependant s'orienter vers l'ébénisterie d'art et surtout la marqueterie, discipline qui lui valut en grande partie sa notoriété. Il réalisa entre-autres deux magnifiques lutrins pour les églises de Bischwiller et Gries.

En 1927, il obtint le titre de Meilleur Ouvrier de France, pour une marqueterie représentant les bords de la Moder, près de Bischwiller. On peut souligner qu'il fut le premier marqueteur à obtenir cette distinction. Signalons aussi, qu'en 1938, il se verra conférer le même titre en Allemagne, à Berlin.

Mais Henri Baumer n'avait pas que ce don-là. Il s'adonnait en autodidacte à diverses passions telles la peinture, le dessin, l'héraldique, la généalogie, l'archéologie et était collectionneur de toutes sortes de pièces anciennes: monnaies, fossiles etc ...

Parmi les peintures qu'il réalisa on peut relever l'église protestante de Bischwiller et Surtout le tableau de taille imposante intitulé (c Le matin de Froeschwiller », qu'il peignait en 1907 et qui représentait un épisode marquant de la Guerre de 1870. Il participa déjà à cette époque à diverses expositions tocales et régionales. C'est au cours de l'une d'elles que l'écrivain et artiste Gustave Stosskopf remarqua son talent. Grâce à l'appui de l'artiste alsacien, Henri Baumer obtint une bourse d'étude à la Kunstakademie de München. Bien que de courte durée, cette étape fut pour lui une expérience qui lui permit de parfaire ses connaissances dans te domaine de l'art. De retour à Bischwiller, il s'engagea dans la vie artistique et culturelle locale, apportant ici et là sa contribution remarquée. En 1924, on lui décerna ainsi le premier prix du concours lancé pour la création de l'affiche de l'exposition artisanale et industrielle.

PHOTOS-GUNTHER002En 1929, la ville de Bischwiller ayant renoué avec la tradition des cortèges historiques de la Fête des Fifres, il sera jusqu'à la fin des années 50, cc "homme du Pfiffersdaa )}, supervisant, avec un souci de vérité historique, la conception des cortèges, la réalisation des chars, la composition des groupes de figurants costumés ...

Henri Baumer arrêta progressivement la marqueterie dans tes années d'après-guerre, pouvant se prévaloir d'une production estimée à près de 5000 tableaux, boîtes et silhouettes, pour se consacrer à ses recherches historiques, héraldiques et généalogiques, consultant les archives locales et départementales et entretenant une correspondance avec les archives et bibliothèques de toute l'Europe.

En 1948, il fit paraître dans les Affiches de Bischwiller, une trentaine d'articles sous le titre "Schloss Tiefenthal und Umgebung", articles centrés sur l'histoire bischwilleroise sous les comtes de Birkenfeld. Fervent collectionneur, il réunit au cours des années de nombreux documents et objets anciens qui constituèrent la base des collections du musée local.

Il réalisa une magnifique maquette du château et de son environnement, maquette acquise par laville de Bischwiller, et qui est aujourd'hui ['une des pièces maîtresses du musée.

On lui doit aussi une série de dessins à la plume du vieux Bischwiller, ainsi que des maquettes.

A partir de 1956, à l'âge de 80 ans, il s'attaqua encore à la rénovation de sa maison alsacienne datant de 1656, dans le but de lui redonner un aspect plus pittoresque et plus authentique. Des dates et noms sculptés sur les poteaux corniers témoignent encore d'un impressionnant travail de précision.

Enfin ne passons pas sous silence les qualités humaines, morales et éthiques d'un personnage qui se distingua par son pacifisme, déjà opposé à l'énergie atomique, qui peut être considéré comme un écologiste avant l'heure, respectueux de l'Homme et de la Nature, et dont la philosophie attirait aussi vers les médecines naturelles.

Henri Baumer s'éteignit à Bischwiller le 18 avril 1968 au bel âge de 92 ans.

En 2000, la ville de Bischwiller a acquis la maison d'habitation de Henri Baumer, où avait également habité son gendre, le peintre Philippe Steinmetz, pour en faire un lieu d'exposition: « La Maison des Arts ». Une salle est spécifiquement réservée à la personne et à l'oeuvre de Henri Baumer.PHOTOS-GUNTHER001

La Maison des Arts est ouverte, de mars à fin novembre, le 1er et 3ème dimanche du mois, de 14h à 18h, et, pour les groupes, sur rendez-vous.

Renseignements: Mairie de Bischwiller - Service culturel - tél. : 03.88.53.99.28 - Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.